Accueil - CHR/Collectivités, Réalisations - Chez Ledoyen, DS Automobiles dessine la cuisine de Yannick Alléno

Chez Ledoyen, DS Automobiles dessine la cuisine de Yannick Alléno

25 avril 2018
Chez Ledoyen, DS Automobiles dessine la cuisine de Yannick Alléno

A notre grand désespoir, nous n’avons pas pu visiter la nouvelle cuisine de Yannick Alléno dessinée par le constructeur automobile DS !

« Nous souhaitons préserver nos équipes et l’aspect opérationnel de nos cuisines, qui doivent être disponibles pour deux services par jour… », nous a rétorqué la Direction de la Communication du Groupe alors que nous réclamions le privilège de venir découvrir ce petit bijou.
Dommage ! Nous étions prêts à nous déplacer de nuit si nécessaire pour découvrir ce que le Communiqué de Presse et les photos promettent d’être la nouvelle merveille du monde de la cuisine pro !
Nous nous contenterons donc de restituer ici le Communiqué de Presse officiel qui présente La Cuisine signée DS et Inside, la salle à manger privée qui jouxte la cuisine – appelée Table évolutive – sponsorisée par Moet & Chandon*.
Nous ajouterons simplement que la cuisine a été installée par Bos Equipement/EHG.

   

Communiqué de Presse du Groupe Yannick Alleno

Avec l’aspiration d’offrir à ses brigades techniciennes une cuisine moderne et surtout confortable, Yannick Alléno défie en 2015 – un jour de DS Week – Yves Bonnefont, directeur général de DS Automobiles, et Thierry Metroz, directeur du style DS.
C’est ainsi qu’à l’issue d’un travail d’étude considérable sur la compréhension des enjeux et des besoins des experts en action, DS Automobiles par l’intermédiaire de Céline Venet signe le dessin du plus bel outil de travail qui soit : une cuisine totalement ergonomique et ultra-esthétique, à la hauteur de la gageure moderne.
Une association étonnante qui souligne une fois de plus l’efficacité du travail d’équipe et la complémentarité sous-jacente de métiers a priori totalement différents.
Infrastructure exceptionnelle, imaginée comme un outil du quotidien, à la fois pratique et sophistiqué, dans lequel le personnel peut se sentir bien, la cuisine gastronomique du Pavillon Ledoyen est rectangulaire et couvre une surface de 60 m2. Cerclés de plans de travail en granit noir du Zimbabwe, trois îlots centraux dont le piano Molteni se détachent ; leurs angles ont d’ailleurs été volontairement facettés pour reprendre les codes DS, apporter de la douceur aux lignes et surtout amortir la circulation et donner des points d’appui agréables aux cuisiniers lors des longues taches de préparation, tout en préservant les espaces de rangement.
L’impression de grandeur et de clarté est flagrante dès les premiers instants ; l’inox miroir des meubles sur-mesure réalisés par Profinox répond au plafond filtrant – lui aussi en inox et signé Halton – dont les hottes surpuissantes et réétudiées spécialement pour le lieu avalent les odeurs comme la chaleur pour un confort sensationnel et permanent. Seule la matité de mosaïque noire qui recouvre les crédences calme le jeu de brillance.
Les larges fenêtres, précédemment murées, ont retrouvé leur transparence pour offrir à l’ensemble deux longues ouvertures de 5 mètres au total, et permettent désormais aux équipes une communion avec la nature toute proche. Au milieu des deux baies trône un four à charbon Mibrasa qui complémente les différents fours Enodis (chaleur tournante, vapeur, grill) disséminés ici et là. Fourneaux, inductions, planchas et salamandre trouvent chacun leur place auprès des ustensiles de cuisine rutilants de la manufacture normande Mauviel 1830.
Du matériel de compétition, à la pointe des technologies, un design novateur et réfléchi dans les moindres détails, cette cuisine aux allures futuristes est plus que jamais le plus parfait écrin de la gastronomie moderne et identitaire de Yannick Alléno.

INSIDE, LA TABLE PAR YANNICK ALLÉNO ET MOËT & CHANDON*

Depuis le long passe-plat en granit noir de plus de 7 mètres sur lequel les assiettes sont prestement dressées pour l’envoi en salle, on ne voit rien. Ou plutôt, rien d’intéressant ; on distingue évidemment cette immense porte de réfrigérateur, quelconque, et un miroir sombre encadré à son côté… Pourtant, en pénétrant dans ce que l’on imagine être une chambre froide, on découvre une petite pièce lumineuse, secrète, totalement surprenante qui peut accueillir jusqu’à 6 personnes en totale exclusivité.
Extravagance énigmatique, cette idée résulte de l’émulation créative conjointe de Moët & Chandon* et de Yannick Alléno à proposer du nouveau et de l’interaction. Ici, le précurseur de la gastronomie contemporaine s’associe à nouveau au savoir-faire français et à l’esprit pionnier, en insufflant à sa cuisine la notion de célébration si chère à la maison champenoise bicentenaire dont l’héritage comme le flair sont légendaires.
Elégante boite noire qui s’éclaire, écrin en mouvement, matières douces (pierre blanche, bois clair, laiton, textile) et couleurs chaudes qui ravivent le métal argent et la pierre dure de la cuisine opposée, Inside joue avec l’espace et la lumière pour proposer un lieu d’inspiration évolutif et immerger les quelques heureux dans une expérience sensorielle au cœur du processus créatif de Yannick Alléno et de ses équipes.

INSIDE by MOËT & CHANDON

L’immense mur-miroir trompe l’œil et double la surface, la fenêtre sans tain dévoile la magie des pianos, l’écran s’anime d’images sublimes, les cloisons renferment des niches et autant de trésors, les bouteilles s’exposent avant de se déguster… et au centre une table, petite, carrée, escamotée pour l’apéritif, qui s’ouvre ensuite comme un origami au moment du repas pour accueillir jusqu’à six hôtes confortablement.
L’esprit de Benoît Gouez, chef de cave Moët & Chandon*, accompagne les convives. La dégustation des champagnes Grand Vintage Collection* des années 1990 peut débuter ; Yannick Alléno a évidemment imaginé pour chacun de ces millésimes d’exception une bouchée ou un plat parfait. Pour un apéritif gourmet ou un menu dégustation, Inside renverse les codes et propose de choisir la bouteille de champagne avant d’y apparier les mets.

* L’abus d’alcool est dangereux. A consommer avec modération.

Photos : © Antoine Graf

Nelly Rioux