Accueil - CHR/Collectivités - Des cuisiniers d’avenir sur le stand Electrolux

Des cuisiniers d’avenir sur le stand Electrolux

7 février 2017
Des cuisiniers d’avenir sur le stand Electrolux

C’est au Sirha que les 6 finalistes sélectionnés pour participer à la 1ère édition du Trophée Cuisinier d’Avenir, premier concours de restauration durable, se sont retrouvés pour s’affronter sur le stand d’Electrolux Professionnel. Créé à l’initiative de l’R Durable et de sa présidente Perrine Wardak en partenariat avec le distributeur Brake France et Electrolux Professionnel, ce nouveau concours a pour objectif de valoriser les démarches éthiques et responsables des cuisiniers, qu’ils soient issus de la restauration commerciale ou collective.

Les 6 candidats avaient 2 heures pour présenter une recette libre dont la seule contrainte était l’utilisation de poulet fermier d’Ancenis. Blanc, jaune ou noir, les cuisiniers devaient y ajouter les ingrédients de leur choix avec un produit issu de la production artisanale locale (100 km maximum de l’établissement). Le jury, composé des chefs Pierre Caillé (Le Bec au Cauchoix à Valmont – 76) et David Royer (Les Orangeries à Lussac-les-châteaux – 86) et des journalistes Lydie Anastassion (www.restauration21.fr) et Nelly Rioux (www.lacuisinepro.fr) ont eu la lourde tâche de départager les six cuisiniers qui ont tous fait preuve d’une grande implication et de beaucoup d’originalité dans l’élaboration de leur recette. L’attitude du candidat, l’hygiène et la gestion des déchets de préparation étaient également pris en compte dans la note finale.

Des finalistes très impliqués

A l’issue de la journée, c’est finalement Anthony Avoine – second de cuisine au manoir Lan Kerellec à Trébeurden (22) – qui a remporté le Trophée Cuisinier d’avenir 2017 avec une assiette très créative, déclinaison de poulet d’Ancenis aux algues costarmoricaines, où les algues bretonnes étaient travaillées sous différentes formes, en particulier avec la volaille d’Ancenis présentée en maki et une crème de chou fleur aux algues très iodée.
Le prix Espoir 2017 a été attribué à Gaëtan Berthelot – chef du restaurant La Table des Anges Paris IXème- qui a interprété d’intéressantes escalopes de poulet en croûte de noisette accompagnées d’un risotto aux trois céréales et de courge Delica. Enfin, Richard Guyomard, chef du cercle Interarmées de Strasbourg-Haguenau, a reçu le prix spécial du Jury pour son poulet fermier aux racines Péri’Urbaines qui enregistrait le bilan carbone le plus bas (1930 eq CO2).
Les trois autres finalistes étaient Mickaël Bonnefond (restaurant inter administratif de Lyon – 69), Richard Cerini (Le dix-septième, Angers – 49) et Youssouf Sokhna (La bifurcation , Bagnolet – 93).

Mettre en œuvre des recettes bas carbone sur des équipements économes en énergie

En « live » devant les visiteurs du salon et commenté par le dynamique François Cruaud, conseiller culinaire, l’ensemble des concurrents a pu tester les différents matériels qu’Electrolux avait mis à leur disposition, et notamment le piano Therma et les fours mixtes air-o-steam Touchline qui bénéficient de fonctions « vertes » pour économiser l’énergie, l’eau et le liquide de rinçage lors des opérations de nettoyage.
Une journée bien remplie qui s’est terminée dans la bonne humeur avec la remise des trophées et des cadeaux réservés aux vainqueurs : dotations de produits Brake (2000, 1000 et 500 €HT), coupe légumes, batteurs et mixers Electrolux Professionnel, participation à un événement L’R Durable et à une journée découverte auprès d’un ou plusieurs acteurs de la restauration responsable… De quoi se motiver pour poursuivre de nombreux projets durables au sein des cuisines pro.

Nelly Rioux