Accueil - CHR/Collectivités - EquipHotel 2020 : une édition redéfinie pour s’installer dans une logique de prospective

EquipHotel 2020 : une édition redéfinie pour s’installer dans une logique de prospective

20 juillet 2020
EquipHotel 2020 : une édition redéfinie pour s’installer dans une logique de prospective

Intelligemment reconfiguré après la suppression de l’espace Transgourmet, EquipHotel 2020 souhaite entamer un nouveau cycle pour être en phase avec les mutations et les difficultés que connaît aujourd’hui le secteur de l’hôtellerie-restauration.

Béatrice Gravier, Directrice de la Division Hospitality & Food de Reed Expositions France, le martèle : « EquipHotel 2020 sera LE rendez-vous professionnel de l’automne ! Notre rôle est de soutenir la profession en l’aidant à relancer son activité. Malgré des contraintes sanitaires lourdes à gérer sur un tel événement nous ouvrirons nos portes pour que les professionnels viennent s’inspirer en toute sécurité et trouvent des solutions aux problèmes qu’ils rencontrent dans cette période difficile ».

La crise sanitaire n’a pas freiné l’enthousiasme de la nouvelle directrice du salon qui, à peine arrivée, a dû faire face à la dramatique situation que connaît l’événementiel à la suite de la pandémie. Et lorsque Transgourmet a annoncé devoir revoir sa participation pour l’édition 2020, libérant instantanément près de 4 000 m2de surface, la Directrice n’a pas flanché ! « Nous avons décidé que ce mal devait se transformer en bien… » explique-t-elle. Cet automne, le Hall 7.2 sera reconfiguré avec l’arrivée des exposants Arts de la Table – une quarantaine dont de très grandes marques – qui étaient jusque-là installés dans le Hall 7.1, « c’est très logique car les acheteurs de petit matériel et de vaisselle sont aussi ceux qui achètent le gros matériel historiquement présent à ce niveau » insiste la Directrice. Une vision que partage Pierre Marcel, le Président du Syneg, qui n’hésite pas à dire que « la fin de l’espace Transgourmet n’est pas forcément une mauvaise nouvelle pour nos adhérents. Ce « marché alimentaire » avait parfois tendance à parasiter nos espaces d’exposition avec un visitorat qui ne correspondait pas forcément à nos attentes. Nous sommes ravis que les Arts de la Table s’installent à proximité. C’est très cohérent, à la fois pour les visiteurs mais également pour nos fabrications… ». A ce jour le gros matériel de cuisine et de restaurant occupe 3 300 m2 avec 113 exposants, une baisse d’un peu moins de 20% par rapport à l’édition 2018 mais une augmentation de près de 40% par rapport à l’édition 2016 (ndlr : pour mémoire une édition calamiteuse en raison des travaux engagés par Viparis, le gestionnaire de la Porte de Versailles).

 EquipHotel au cœur des Grands Débats qui animent la profession

Outre cette réorganisation sectorielle, le Hall 7.2 accueillera également une arène où se dérouleront des Assises – rebaptisées Les Grands débats d’EquipHotel – organisées en partenariat avec le GNI et l’Umih mais également Transgourmet qui souhaite continuer à soutenir ce salon qui lui a permis d’installer sa marque dans l’hexagone il y a un peu plus de 10 ans.
A ce jour le programme est encore en cours d’élaboration mais, « ce sera un espace ouvert, conçu pour que les professionnels puissent s’y attarder pour entendre les points de vue d’experts sur les enjeux qui entourent leur profession dans le contexte économique et social actuel. Là encore nous voulons ouvrir la porte aux idées, donner la parole à ceux qui ont des solutions qui peuvent se dupliquer, confronter les perspectives, insuffler une dynamique pour que chacun puisse rebondir » explique Béatrice Gravier. Le programme sera arrêté à la rentrée et alternera grands débats et prise de parole rapide façon pitch.
Alors si le Hall 7.2 affiche complet, la réorganisation des autres halls reste encore à définir. A ce jour plus de 80% du salon est commercialisé et finalement nous avons assez peu de demandes fermes d’annulation. « Je ne pense pas que l’heure soit aux effets d’annonce, ni à la course au m2. Mon objectif c’est que cette édition se déroule en toute sécurité pour les visiteurs, les exposants et nos équipes et signe l’arrivée d’un nouveau cycle pour EquipHotel. Nous sommes au travail pour construire, avec nos partenaires, un nouveau modèle en phase avec les mutations qui s’opèrent dans le monde et dans cette profession qui subit de plein fouet la crise. Il faut rester optimiste mais aussi responsable et ne pas oublier que les salons et les congrès sont un énorme levier d’activité pour les hôtels et les restaurants. Et Paris en a vraiment besoin ».

L’avis de Pierre Marcel, Président du SYNEG

« La réorganisation du Hall 7.2 nous paraît intelligente et plutôt favorable à nos activités. Notre syndicat fait partie du Comité stratégique du salon depuis de très nombreuses années et nous soutenons le projet de Béatrice Gravier dont nous faisons la promotion auprès de notre filière. La bonne participation en 2020 des exposant Cuisines professionnelles, montre que nous avons été suivis et nos adhérents saluent le travail de fond qui a été entamé par les organisateurs notamment sur le visitorat international. Même s’il risque d’être impacté cette année, nous savons d’ores et déjà que la plupart des pays européens limitrophes à l’hexagone ont déjà confirmé leur venue. Une preuve supplémentaire de l’attractivité de cet événement. Nous profiterons de cette édition pour remettre, comme il y a deux ans, et avec notre partenaire Ecologic, les Trophées Valo Resto Pro qui récompensent les meilleures actions DEEE et DEA.
Cela étant dit, à l’issue de cette prochaine édition, je souhaite reprendre avec Béatrice Gravier des discussions sur deux sujets qui nous touchent particulièrement : les dates d’Equiphotel trop proches du salon Sirha et voir comment le Sandwich & Snack Show dont Reed est l’organisateur pourrait également prendre place en même temps qu’EquipHotel, une année sur deux. Car le Snacking et la VAE sont désormais des secteurs qui drainent une activité significative pour notre filière.
Et pour l’heure, concentrons nos efforts pour que l’édition de novembre soit un succès pour tous… 
».

 

Nelly Rioux