Accueil - CHR/Collectivités - La grande cuisine de nouveau à la même table… Et après ?

La grande cuisine de nouveau à la même table… Et après ?

8 février 2021
La grande cuisine de nouveau à la même table… Et après ?
crédit :Yanalya

Vincent Stellian nous en dit plus sur les suites du rapprochement entre le Snefcca et l’UnaC’Pro. Il appelle plus que jamais toute la filière à faire front face à la crise.

« On est meilleur à deux que tout seul, surtout lorsqu’on dit quasiment la même chose« , explique simplement Vincent Stellian, qui concrétise par ce rapprochement un projet qu’il avait clairement exprimé en accédant à la présidence de la commission cuisine du Snefcca en 2019. De discussions en discussions avec Jean-Bernard Labruquère, président d’UnaC’Pro, les deux organisations ont donc décidé de retravailler ensemble, tout en se donnant un an avant de dissoudre cette dernière. Sur la petite centaine d’adhérents que compte UnaC’Pro, une quinzaine a déjà rejoint les rangs du Snefcca dès l’annonce du rapprochement et plus des 2/3 devraient l’avoir fait d’ici la fin de cette année. Mais Vincent Stellian, qui vise au final à réunir tout le monde, sait que cela passera avant tout par les actions qui seront menées par sa commission où toutes les bonnes volontés sont attendues pour travailler de concert. Et de citer les différentes sous commissions (Environnement, nouvelles technologies, Formation…) où il y a beaucoup à faire. L’un des grands dossiers qui attend la nouvelle famille réunie concerne bien sûr les qualifications sur lesquelles travaillent déjà Patrice Quéva, président de Qualicuisines et Patrick Joseph, référent pour QualiProCusines. Si les deux qualifications vont continuer à coexister un temps, le souhait après un état des lieux complet, est de n’en garder qu’une qui concentrera le meilleur des deux. En travaillant à une élévation du degré d’exigence, les entreprises qualifiées pourront ainsi, sous la même bannière, encore mieux valoriser leur savoir-faire. Une démarche qui pourrait même aboutir à terme à une certification, dans l’esprit de celles qui existent dans le froid et la clim. Au programme des installateurs et mainteneur, il convient aussi de mentionner la réflexion sur le contrat de maintenance  et l’intégration de tous dans la digitalisation des installations.

Plus fort vis-à-vis de l’extérieur, les professionnels de la cuisine entendent aussi gagner en représentativité au sein même du Snefcca avec une reconnaissance à la juste valeur de cette branche. Pour Vincent Stellian cela ne pourra se faire qu’à l’aune de ce qu’elle entreprend. Au vu des premières résolutions nées de ce rapprochement, les résultats devraient être rapidement probants.

Tous unis dans l’adversité…

Tel pourrait être aussi l’appel de Vincent Stellian face à une filière grandes cuisines actuellement particulièrement mal menée par la crise sanitaire. Et ceci alors que toute la restauration commerciale est quasiment à l’arrêt et que les constructeurs annoncent une baisse de l’ordre de 25 %. Un recul qui devrait être du même ordre chez les installateurs, estime le président de la commission cuisine du Snefcca qui précise que les situations divergent cependant selon les régions et le type d’activité (maintenance, installations…). Si selon lui la branche a fait preuve de beaucoup de résilience en 2020 grâce aux aides de l’État, cette année s’annonce plus délicate avec certains professionnels à bout de souffle du fait de PGE déjà largement consommé… Le problème étant aussi qu’il n’y a aucune visibilité sur tout ce premier semestre. D’où l’obligation de faire front !

Pierre Le Mercier