Accueil - CHR/Collectivités - Les consultants européens de l’ingénierie Hôtellerie-restauration bientôt réunis à Chantilly

Les consultants européens de l’ingénierie Hôtellerie-restauration bientôt réunis à Chantilly

28 avril 2022
Les consultants européens de l’ingénierie Hôtellerie-restauration bientôt réunis à Chantilly

Le compte à rebours a commencé avant le début de la conférence européenne du FCSI qui se tiendra du 12 au 15 mai prochain à Chantilly où plus de 160 participants sont attendus. Denis Daveine, Président FCSI France, nous en dit plus sur le déroulé de cet événement.

Comment se présente cette conférence reportée à deux reprises en raison de la pandémie ?

Nous sommes très contents de l’intérêt que le thème a suscité auprès de nos collègues européens et cela faisait longtemps que nous ne nous étions pas tous retrouvés. #TACT2022 pour Together Action Change Transformation dont le thème central sera le Développement Durable dans l’industrie touristique, hôtellerie et restauration comprises, accueillera plus de 160 participants. Un seul regret, l’absence des consultants anglais dont l’agenda contenait des dates qui se télescopaient et qui, comme nous tous, doivent gérer des plannings surchargés. Côté Français il y aura plus d’une quarantaine d’adhérents. L’Allemagne, la Suisse, l’Italie, les Pays-Bas, la Pologne, les pays du Nord de l’Europe et le Moyen-Orient seront représentés.

Comment vont se dérouler ces trois jours de rencontres ?

Comme à son habitude, la conférence mêle réunions plénières et Master class en petits groupes, avec de nombreux moments de pauses pour interagir entre collègues et fabricants de solutions, dans un esprit convivial et chic puisque nous serons au Hyatt Chantilly, un site magnifique. Le samedi soir, une soirée de gala et de clôture est organisée à l’Abbaye de Royaumont. La conférence accueillera également le désormais traditionnel Challenge Étudiant, organisé par la Suisse en mode « battle », qui verra s’affronter 2 équipes de 5 jeunes étudiants. La France sera représentée par deux jeunes femmes de l’IMIH Essec Business School.

Le programme est très riche, selon vous quels seront les temps forts ?

Je pense que les deux jours de conférence seront passionnants avec des intervenants de très haut niveau comme Bruno Parmentier, Christine Schäfer ou Benjamin Calleja. Il sera question du futur, d’alimentation, de souveraineté alimentaire, de traitement des déchets, d’inclusion des handicaps, de l’impact de la guerre sur notre alimentation etc. Tous les problèmes auxquels notre monde est confronté aujourd’hui. Les Master class accueilleront des experts dans différents domaines, tous en lien avec le futur qui nous attend et où le développement durable est un réel enjeu. Pour ma part, j’animerai une Master Class qui aura pour thème l’exemple français en matière de cuisines sans plastique.

Justement, la France ne serait-elle pas en avance par rapport à d’autres pays européens ?

A propos du bannissement du plastique, oui, sans aucun doute. L’hexagone est précurseur puisque de nombreuses cuisines ont déjà pris le pli en supprimant les barquettes à usage unique. En restauration commerciale la mutation est en marche avec le réemploi des contenants et la consigne qui sont aujourd’hui en train de se mettre en place un peu partout. Les unités Mc Donald’s françaises sont en train de servir de laboratoire et le modèle français pourrait à terme être dupliqué partout en Europe.

Vous avez décidé de calculer le bilan carbone de cette manifestation. Comment allez-vous vous y prendre ?

Un spécialiste de ces questions va collecter auprès des participants toutes les informations nécessaires pour établir ce bilan carbone, ce qui nous permettra de mieux comprendre comment une manifestation de cette envergure peut aussi avoir un impact sur la planète. L’hôtel Hyatt a décidé de jouer le jeu en nous communiquant les consommations d’énergie que notre manifestation va générer. Il est certain que ce sont les transports des congressistes qui impacteront le plus et, vous l’avez compris, c’est davantage fait pour marquer les esprits avec un symbole tangible. Nous avons d’ores et déjà banni les bouteilles d’eau au profit de gourdes, choisi des menus ne comportant que des produits locaux et pour ma part j’irais à Chantilly en train !

Pour retrouver l’intégralité du Programme : https://fcsi.eu/conference/

Nelly Rioux