Accueil - CHR/Collectivités - Pêle-Mêle, faut qu’on vous dise… (N°97)

Pêle-Mêle, faut qu’on vous dise… (N°97)

25 octobre 2021
Pêle-Mêle, faut qu’on vous dise… (N°97)

Des infos à picorer pour ne pas nourrir idiot … N°97

Une fois n’est pas coutume, nous glissons une image dans notre pêle-mêle tant elle nous a laissé sans voix…

Vu sur Twitter, ce plateau alvéolé en inox supprime la vaisselle de certaines écoles parisiennes (et son lavage) mais a surtout été développé pour éradiquer le plastique… Car, vous l’avez compris, à Paris ils n’ont toujours pas compris que c’est le plastique chauffé avec des aliments qui est dangereux et qui génère des déchets. Cette superbe création est signée Degrenne (mazette !) et bien entendu les réactions ne se sont pas fait attendre… Ainsi, on apprend qu’en France, même en prison, les détenus mangent dans une assiette (si, si !) et que certains animaux de compagnie dégustent leurs croquettes dans de bien plus jolies gamelles. Bref, « le sans plastique » peut rendre les gens vraiment très c…

Plastique toujours, le prix du verre d’eau chez McDonald’s fait débat. Sous prétexte de supprimer la vente de bouteilles en plastique, le géant du burger lance une offre d’eau servie en gobelet de 25 cl ou 50 cl – plate, pétillante ou aromatisée – de 1,70 € à 2,75 € si on souhaite la parfumer au citron vert…Bien entendu, de nombreux internautes se sont immédiatement insurgés, et l’un d’entre eux a même calculé le prix du litre d’eau chez McDo (7 €) contre 0,003 €/litre pour l’eau de Paris. L’enseigne aurait rétorqué que le prix de son eau était dans la moyenne des prix pratiqués par les restaurants qui servent de l’eau filtrée. Et toc !

McDo toujours. L’UFC-Que choisir a déposé une plainte contre l’enseigne française de restauration rapide pour « pratiques commerciales trompeuses », devant le tribunal judiciaire de Paris. Des vidéos, mettant en scène des enfants qui dépaquettent des colis contenant des jouets de l’enseigne et qui cumulent plusieurs millions de vues sur You Tube ne font pas mention d’un éventuel partenariat. Or, certains détails des scénarios interrogent sur ces jeunes enfants qui ne seraient rien d’autres que des influenceurs en culotte courte…

Paris toujours… Des installateurs auraient décidé de « casser » des contrats de maintenance avec des sites de restauration parisiens en raison de l’impossibilité pour eux de dépanner ces établissements correctement et dans les temps impartis. La raison : les difficultés de circulation croissantes dans la capitale en raison de la réduction de la vitesse, l’impossibilité de se garer à proximité des sites, l’accumulation d’amendes pour défaut de stationnement…

On a oublié de vous dire que c’est le gérant du gîte Les Iris de La Bourboule, Monsieur Fourot, qui a gagné le jeu concours lancé par Hobart à l’occasion de ses 100 ans. Le jeu consistait à trouver la plus vieille machine Hobart toujours en fonctionnement. Le lave-vaisselle de M. Fourot a plus de 50 ans d’âge et fonctionne toujours ! Du coup, il va quand même pouvoir le changer puisqu’il a gagné un lave-vaisselle séchant Premax de dernière génération. Félicitations !

Dans un Avis, l’Autorité de la concurrence a épinglé une centaine d’entreprises et 14 organisations professionnelles pour s’être entendus pour cacher la présence de bisphénol A dans des contenants alimentaires sur la période 2010-2015, avant l’interdiction du produit chimique dans l’alimentation. Elle leur reproche de « s’être entendues pour ne pas communiquer sur la présence ou sur la composition de certains matériaux au contact avec des denrées alimentaires, au détriment des consommateurs ». A l’issue d’une instruction contradictoire qui va maintenant avoir lieu, les éventuels coupables pourront se voir condamnés à une amende pouvant aller jusqu’à 10% de leur chiffre d’affaires global.

Le Parisien révèle que Paris Society a été victime d’un rançongiciel, c’est-à-dire une cyberattaque (menée ici par le groupe Spook). Le ransomware introduit a brouillé les données d’un serveur dans lequel les dossiers ont préalablement été vidés. Pour les récupérer les cybercriminels ont exigé le paiement d’une rançon mais le groupe de restauration de Laurent Gourcuff a refusé de payer, arguant qu’il s’agit de vieux documents…

Sur Host, à Milan, l’absence de grandes entreprises comme Electrolux, Convotherm, Welbilt, Angelo Po, Middleby… a été remarquée. Certaines d’entre elles ayant décidé au dernier moment de ne pas venir même si leurs stands avaient déjà été payés.

Soufflé à l’oreille sur HOST : une armoire froide d’origine asiatique coûterait aussi cher – voire plus cher – qu’un frigo Made In France, en raison de l’explosion des prix des acheminements par containers…

Nelly Rioux