Accueil - CHR/Collectivités - Pêle-Mêle : faut qu’on vous dise… (Spécial Covid-19 N°5)

Pêle-Mêle : faut qu’on vous dise… (Spécial Covid-19 N°5)

11 mai 2020
Pêle-Mêle : faut qu’on vous dise… (Spécial Covid-19 N°5)

Des infos à picorer pour ne pas nourrir idiot… N°66

Du fait de la pandémie, les acteurs de la restauration territoriale ont pris beaucoup de retard pour préparer leurs dossiers d’appel d’offres notamment en vue de leurs prochains marchés alimentaires à compter du 01/01/2021…En outre, dans la plupart des communes les Commissions d’Appels d’Offres (CAO) ont été suspendues et risquent de ne pas reprendre avant la fin de l’année en raison du calendrier électoral qui complique les décisions d’attribution.

A Amsterdam, le centre culturel MediaMatic a transformé son restaurant pour répondre aux nouvelles règles de distanciation sociale. Des petites serres, installées le long du canal qui borde le site, abritaient jusqu’ici des projets artistiques. Désormais elles accueillent des tables de 2 pour un dîner romantique !

On a été super déçu par les propositions du célébrissime designer Patrick Jouin mandaté par Alain Ducasse pour faire des propositions d’aménagement de salle en mode post covid… A découvrir dans une interview du Monde.

Alors que l’épidémie de COVID-19 contraint de manière évidente à renforcer les mesures sanitaires dans les hôpitaux, de nombreuses familles au chevet de leurs enfants malades n’ont plus accès aux restaurants et selfs de ces établissements. Pour les soutenir, le Chef Gregory Cohen, Enodis et l’association Princesse Margot ont créé le collectif « Chef et Solidaire ». Depuis le 28 avril, plus de 100 repas ont été réalisés et livrés chaque jour à ces familles dans 3 hôpitaux parisiens spécialisés dans l’accueil des enfants malades : l’Institut Gustave Roussy, l’Hôpital Saint-Louis et l’Hôpital Necker.

L’hostellerie de Levernois a inauguré le 8 mai dernier un drive avec une offre concoctée par le chef Philippe Augé et le chef-pâtissier Jean-Marc Diop. Conçu autour de deux formules mettant en avant les produits de saison et les producteurs locaux, il est possible de commander un menu (Entrée/plat/Dessert) bistronomique à 40 € (week-end et jours fériés) et un menu bistrot à 29 € (en semaine). La commande s’effectue en ligne et le conditionnement est 100% eco-responsable et français. Une offre de room-service plus fun et moins protocolaire a également été testée. Pour Jean-Louis Bottigliero, à la tête du groupe hôtelier, « c’est le drive de la résilience, on a fini par accepter le fait qu’il fallait se remettre en question… » confit-il dans les colonnes de DB Mag.

La pré-vente par bon d’achat de repas sur le site de The Fork (Ex Lafourchette) pour soutenir les restaurateurs aurait généré 500 000 € de chiffre d’affaires et concernerait plusieurs milliers de tables. Le ticket moyen acheté s’éléverait à 75 €.

En cette période très particulière, la DGAL et la DGCS ont élaboré un guide du don alimentaire en période Covid-19. Il est téléchargeable ICI.

Grâce au confinement, les émissions culinaires cartonnent ! Selon Les Echos, Top Chef a doublé son audience et a été regardée par près de 4 millions de personnes contre 2 millions le mercredi avant le confinement. Excellent score aussi pour Tous en Cuisine animée par Cyril Lignac qui a été regardé par 2,6 millions de téléspectateurs…

Les guides gastronomiques pourront-ils sortir leurs nouvelles éditions ? Michelin a d’ores et déjà élaboré une liste des restaurants capables de proposer une offre de plats en livraison ou à emporter qui est consultable en ligne… Un nouveau guide rouge post Covid ?

Il faut manger du fromage ! Car il y a 2.000 tonnes des plus beaux fromages français qui n’ont pas trouvé preneur, privés de leurs clients habituels. La fermeture des restaurants, des marchés, des rayons à la coupe en supermarchés leur a été fatale… Les stocks sont vendus à la fonte ou donné. En attendant, c’est toute la filière qui est en danger, en particulier dans les terroirs montagnards.

Nelly Rioux