Accueil - CHR/Collectivités - Pêle-Mêle : faut qu’on vous dise… Spécial Déconfinement N°3 !

Pêle-Mêle : faut qu’on vous dise… Spécial Déconfinement N°3 !

22 juin 2020
Pêle-Mêle : faut qu’on vous dise… Spécial Déconfinement N°3 !

« Le nouveau Pêle-Mêle de la quinzaine du 10 au 23 juin »

Des infos à picorer pour ne pas nourrir idiot… N°69

Après la publication de la liste des secteurs connexes aux entreprises de restauration qui font l’objet d’un soutien renforcé par l’État jusqu’à la fin de l’année (maintien de 100% de l’indemnité d’activité partielle, exonérations de cotisations sociales), le SYNEG regrette que seule une douzaine d’adhérents du syndicat exerçant leur activité sous un code NAF du commerce de gros soient, à ce stade, éligibles à ces mesures, et à la condition d’avoir subi au moins 80% de perte de chiffre d’affaires durant la période de confinement (15 mars – 15 mai, soit 2 mois). Le Syneg n’entend pas en rester là et veut contester auprès des ministères concernés l’absence de considération de la majeure partie de ses adhérents dont la dépendance économique aux CHR est pourtant établie ainsi que l’injustice qui consiste finalement à ne soutenir principalement que les importateurs.

En apprenant la nouvelle, Xavier Baro, Président d’ODIC, ne décolère pas. « L’industrie qui ne représente plus que 12% du PIB n’est pas concernée ! C’est en totale incohérence avec les beaux discours sur le « Made in France » et la nécessaire relocalisation de nos fabrications » dit-il. Et d’ajouter « si j’avais pu imaginer ça je ne me serais pas em… à faire tourner la boutique, à adapter les plannings de l’usine, à jongler avec toutes les contraintes, j’aurais fermé ! Et miraculeusement j’aurais été éligible au seuil des + de 80% de perte de CA puisque je n’aurais rien facturé ! On nage là encore en pleine incohérence : les entrepreneurs et leur personnel qui ont joué le jeu car ils ont une certaine idée de leur rôle économique et social…, tous ceux qui se sont décarcassés et ont été sensibles aux discours de nos dirigeant sur la nécessité de maintenir l’activité pour que tout ne s’écroule pas … se retrouvent pénalisés parce qu’ils ont un peu facturé du 15 mars au 15 mai ! Je ne trouve pas ça très moral ! ».

La Convention citoyenne pour le climat a dévoilé jeudi 18 juin ses propositions. Parmi celles-ci, elle suggère d’interdire de chauffer les espaces publics extérieurs et notamment les terrasses des restaurants. Elle recommande aussi de renoncer à la climatisation dans les locaux publics quand la température extérieure est en deçà  de 25 degrés. Les commerces alimentaires, les hôpitaux, les maisons de retraites et les crèches ne seraient pas concernés.

Olivier Schram, Directeur Associé de PH Partners et organisateur de l’événement Cantina 2020 (RDV le 24 septembre prochain à Paris, on y sera !) vient de publier une tribune sur la restauration d’entreprise Post-Covid. « Renverser la table ou remettre le couvert comme hier ? » c’est à télécharger ICI.

Uber Eats a annoncé la fermeture de ses « Dark Kitchen » dans lesquelles le géant des VTC avait fait une discrète incursion… Il faut dire que la division de livraison de repas brûle trop de cash (1,3 milliard de pertes cumulées en 2019).

Omnivore se tiendra finalement du 12 au 15 septembre au Parc Floral de Paris… Le pass journée est à 39 € et les 3 jours à 99 € ! Des tarifs que l’on trouve excessifs en ces temps difficiles et même si c’est pour fêter la 15ème édition de ce festival !

Denis Daveine (Alma Consulting), le justicier de la véracité des infos sur les réseaux sociaux, nous a fait remarquer que nous avions oublié de dire il y a 15 jours dans notre dernier pêle-Mêle que la cuisine du restaurant de l’usine des parfums Christian Dior avait été réalisée par Daniel Sevrin (Toutes les cuisines Ingénierie). Daniel, toutes nos excuses pour cet oubli !

Beyond Meat, l’entreprise américaine spécialisée dans la production de « viande alternative », va installer sa première usine en Europe, aux Pays-Bas. Implantée à Enschede, elle produira les succédanés de burgers et autres saucisses à base de protéines végétales. Selon le quotidien Les Echos, les futures capacités de production du site ne sont pas communiquées par l’industriel.

Le protocole sanitaire relatif à la reprise des accueils collectifs de mineurs avec hébergement a été publié. Il est possible de le télécharger ICI. La question du service des repas est calquée sur les contraintes de celles de la restauration commerciale (voir page 7).

Hobart vient de terminer la mise en service de son système de traitement de déchets du court Philippe Chatrier à Roland Garros. Le célèbre tournoi peut démarrer ! (Pour mémo il se déroulera du 20 septembre au 4 octobre).

Dédiée à la livraison de repas personnalisées à domicile depuis plus de 20 ans, l’entreprise Saveurs et Vie, propose, en partenariat avec La Poste, un service de livraison de repas sur mesure conformes aux besoins des personnes âgées. Pendant le confinement, l’entreprise a livré plus de 10 000 repas par jour ! La preuve que c’est aussi un moyen de renforcer le lien social, grâce à un moment convivial d’échange humain, et de contribuer à rompre l’isolement.

Easilys, entreprise française, que l’on connaît pour son logiciel de gestion des back-office de la restauration – cuisine centrale, restaurant d’entreprise ou chaîne de restaurants – a accompagné tout le secteur pendant la crise sanitaire en perfectionnant ses modules (PMS) et en en développant de nouvelles fonctionnalités (Pick and Collect, réservation de créneaux, commande en ligne…).

Nelly Rioux