Accueil - CHR/Collectivités - Le salon Restau’Co fait le plein !

Le salon Restau’Co fait le plein !

11 septembre 2021
Le salon Restau’Co fait le plein !
Les Trophées de l’innovation, décernés l’année dernière mais qui n’avaient pas pu être remis en raison de la pandémie, ont cette fois récompensé officiellement les initiatives et produits particulièrement innovants pour le secteur. Notre magazine, représenté par Pierre Le Mercier, Rédacteur en Chef, participait au Jury de la catégorie Equipements. ©Nelly Rioux

Pass sanitaire en poche, les professionnels de la restauration collective sont venus nombreux sur le salon Restau’Co qui se tenait à la Porte de Versailles à Paris le 8 septembre dernier. L’événement a même reçu la visite du ministre de l’Agriculture et de l’alimentation, Julien Denormandie.

Avec 156 exposants, qui avaient décidé de venir malgré la date prochaine du Sirha à Lyon à la fin du mois, Restau’Co a fait le plein, recevant 1 757 visiteurs (contre un peu plus de 2 000 en 2019), ce qui est une belle performance étant donné la situation sanitaire. Les organisateurs avaient mis les bouchées doubles pour faire de cette journée une réussite.

Outre l’animation qui régnait sur les stands, la journée a été enrichie par des conférences aux thèmes d’actualité qui ont été suivies avec beaucoup d’attention par le public. Au programme EGalim bien sûr mais aussi les emballages et la fin du plastique.

Conférence sur EGalim avec Cédric Prevost (DGAL), Sylvie Dauriat (Restau’Co), Pascal Veaulin (Les pieds dans le plat), Philippe Muscat (RIA Lyon), Adeline Thevenin (Chef de mission Pays du Perche Sartois), Vincent Godefroy (Elu, engagé dans Mon resto Responsable) ©Nelly Rioux

Les Trophées de l’innovation, décernés l’année dernière mais qui n’avaient pas pu être remis en raison de la pandémie, ont cette fois récompensé officiellement les initiatives et produits particulièrement innovants pour le secteur. Lire ICI

Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation est allé à la rencontre de la restauration collective

Bien entendu, l’apothéose a été la venue du ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, Julien Denormandie, qui a profité de sa visite pour annoncer qu’un décret sera pris avant la fin de l’année 2021 pour rendre l’étiquetage des viandes* obligatoire en restauration collective courant 2022. Ceci afin de renforcer la transparence sur l’origine de cette denrée dont la moitié du volume consommé dans les cantines scolaires est importée. Il a également indiqué que l’État devra être exemplaire dans ce domaine et proposer, avant 2024, 100% de viandes et de poissons de qualité (labels, Siqo, Bio, HVE…) dans ses cantines.

Enfin, pour accompagner cette marche vers la qualité, il a rappelé que le plan France Relance permet de soutenir les petites communes, à hauteur de 50 millions d’euros. À ce jour, plus de 420 communes ont pu en bénéficier permettant à plus de 100 000 élèves d’avoir accès à plus de produits frais et locaux partout en France. Cet accompagnement est toujours ouvert pour les gestionnaires de cantines. Sans oublier les PAT (Projets Alimentaires Territoriaux), développés à hauteur de 80 millions d’euros qui permettent d’accroître l’approvisionnement des cantines en produits locaux. France Relance a déjà soutenu 202 PAT dans l’hexagone, dans la création de nouveaux projets mais aussi dans le développement de ceux existants.

* Seront concernées, les viandes bovines, porcines, ovines et de volaille.

 

Pris sur le vif…

Locacuisines et son PDG Philippe Béato, accompagné de Florent Chaigne, responsable du bureaux d’études, a profité de l’événement pour célébrer en fin d’après-midi ses 25 ans d’activités en présence de ses clients et partenaires. ©Nelly Rioux

Pierre-André Troncy, Directeur Commercial de la société CHARVET est un fidèle de ce rendez-vous où il peut mettre en avant les équipements développés spécifiquement à l’attention de la restauration collective comme la gamme XL Concept. ©Nelly Rioux

Du côté alimentaire, outre les organismes de promotion des filières, les entreprises françaises qui travaillent directement avec des agriculteurs ou des éleveurs étaient nombreuses et faisaient découvrir leurs innovations EGalim, telles la coopérative d’aucy ou Bel Foodservice. ©Nelly Rioux

Nelly Rioux