Accueil - CHR/Collectivités - Sirha Green 2020 : un salon qui a reconnecté la profession

Sirha Green 2020 : un salon qui a reconnecté la profession

8 septembre 2020
Sirha Green 2020 : un salon qui a reconnecté la profession

Ce n’était pas gagné ! Mais GL Events a fait le pari de maintenir la 2ème édition du Sirha Green en la délocalisant à La Sucrière de Lyon. Une prise de risque qui mérite d’être saluée et qui s’est avérée bénéfique.

Il faut bien l’avouer, c’est un peu dubitatif que nous nous sommes rendus à Lyon au Sirha Green.
Après 7 mois de crise sanitaire, comment ce salon de la restauration durable allait-il réussir à attirer des professionnels durement impactés par la pandémie ?
Disons-le tout de suite, la (bonne) surprise était au rendez-vous. Dès l’ouverture, dimanche 6 septembre, les allées étaient loin d’être désertes. On ne faisait certes pas la queue pour y pénétrer dûment masqué mais il y avait, dès l’entrée, de l’animation et une vision sympathique de stands très « green », joliment designés… Un effort important avait été réalisé par les organisateurs pour respecter toutes les mesures barrière : fléchage de circulation, distributeurs de gel hydroalcoolique à toutes les entrées/sorties, poubelles spécifiques pour les masques, distanciation signalée sur les sièges de la Green Zone (tables rondes) ou de la Green Agora (Démonstrations culinaires).

Rassurés, nous sommes allés à la rencontre des exposants qui dès lundi soir affichaient leur satisfaction après deux jours de présence. « Nous étions un peu inquiets mais nous avons finalement concrétisés une bonne cinquantaine de contacts très qualifiés sur les deux premiers jours » nous confiait Olivier Deloison (Rational Connected Cooking). Chez Forma Compost, Christophe Boudet qui présentait son Culbuto ne regrette pas non plus d’avoir choisi ce salon pour lancer cette nouveauté : « j’ai rencontré des professionnels vraiment intéressés par notre produit. Je n’ai pas perdu mon temps et les contacts ont tous été intéressants avec des personnes motivées… ». Mêmes remarques pour Cédric Belanger (UnikEco), satisfait des contacts qu’il a noué et qu’il juge équivalent en terme de qualité durant les 3 jours : « les projets n’étaient pas nombreux mais on sent qu’il y a des réflexions dans les établissements au niveau des emballages éco-responsables. Nombreux sont les restaurateurs qui ont opté pour de nouvelles offres en VAE ou en livraison » analyse t-il. Les tables rondes et les démonstrations culinaires ont également fait le plein. « C’est très agréable car comme il y a moins de monde, on en a pleinement profité » remarquait un responsable de chaîne healthy qui a également apprécié la qualité des débats au cours des différentes tables-rondes qui se sont succédées.


La participation des fabricants de matériel a été très limitée mais ceux qui souhaitaient mettre en avant la performance énergétique de leurs équipements ou leurs solutions pour traiter les déchets et éviter le gaspillage n’avaient pas raté le rendez-vous : Behring Craft Water, Befor Technitrans, Enodis, Forma Compost, Granuldisk, Hoshizaki-Gram, Matfer-Bourgeat, Rational, Santos, True refrigeration Europe, Unox etc.
Au détour des allée on pouvait également croiser de nombreux chefs et entrepreneurs : Christian Tetedoie, Régis Marcon, les créateurs de Food Traboule, Tabata Mey et Ludovic Mey, ou encore Christophe Girardet (Victor & Compagnie)… Et à l’heure du déjeuner, grâce à une météo clémente, la Green Canteen constituées de Food Truck accueillait les visiteurs pour se restaurer. Un espace qui permettait aussi de reprendre son souffle grâce à des tables installées en plein air !
Ces trois jours de salon ont sans doute permis à ceux qui avaient fait l’effort de se déplacer de se reconnecter avec leur métier et toute une profession qui doit se reconstruire pour affronter l’avenir. Un avenir sans doute plus Green que jamais ! Et en « osant » maintenir ce rendez-vous, GL Events a aussi pris des risques à l’heure où la plupart des organisateurs de salons préfèrent se débattre avec des stratégies purement financière… Alors bravo !

Nelly Rioux