Accueil - CHR/Collectivités - Unilever tente de « réchauffer » ses congélateurs de – 18° à – 12°

Unilever tente de « réchauffer » ses congélateurs de – 18° à – 12°

2 juin 2022
Unilever tente de « réchauffer » ses congélateurs de – 18° à – 12°

Unilever annonce le lancement de projets pilotes pour tester des congélateurs à crème glacée plus « chauds » dans le but de réduire la consommation d’énergie et les émissions de gaz à effet de serre d’environ 20 à 30 %.

Les deux pilotes, l’un lancé en mai en Allemagne, l’autre à suivre en Indonésie pour 2023, sont la première étape dans l’exploration et la compréhension des performances des crèmes glacées de la marque et de la consommation d’énergie des congélateurs à des températures « plus chaudes » de -12 °C, dans des conditions réelles.

Avec une norme industrielle actuelle de -18 °C sur de nombreux marchés, et notamment en France (voir encadré), l’ambition d’Unilever est de faire passer la température de ses congélateurs de vente au détail à -12 °C pour « améliorer l’efficacité énergétique et réduire les émissions de gaz à effet de serre et ainsi stimuler l’industrie ».

En cas de succès, Unilever s’efforcera de « réchauffer » ses armoires de congélation du dernier kilomètre selon une approche progressive. Le groupe commencera sur les marchés où l’empreinte carbone de ses armoires de congélation du dernier kilomètre est la plus élevée, afin d’obtenir un impact de réduction maximal sur ses propres émissions de carbone.

Matt Close, président de Ice Cream – Unilever, a déclaré : « Ces pilotes fourniront des informations précieuses sur la quantité d’énergie que nous pouvons économiser et sur la performance de nos produits de crème glacée dans des congélateurs plus chauds pour garantir que nous livrons la même crème glacée au goût délicieux. Nous cherchons activement à collaborer avec des partenaires de tous les secteurs de la crème glacée et des aliments surgelés pour stimuler le changement à l’échelle de l’industrie, afin que l’impact positif collectif soit bien plus important ».

Lilian Pouyaud