Accueil - CHR/Collectivités, Nouveautés produits - Boostherm récupère la chaleur des groupes frigorifiques pour produire de l’eau chaude

Boostherm récupère la chaleur des groupes frigorifiques pour produire de l’eau chaude

16 novembre 2018
Boostherm récupère la chaleur des groupes frigorifiques pour produire de l’eau chaude

Depuis 2011, Boostherm déploie ses modules de récupération de chaleur dans la restauration.

Cette entreprise a mis au point dès 2009 un système de récupération de calories utilisant la technologie DCT (Dual Condense Technology). A l’origine destinée à l’application sur les refroidisseurs de lait, et distribué sous la marque Ecolacteo, cette solution rentre désormais dans la restauration et va permettre à ce secteur – mais également à tous les domaines tertiaires – de bénéficier de C2E (voir encadré ci-dessous) à partir du 1er janvier 2019 puisque la fiche BAT-TH-139 va être étendue. Elle ne concernait jusqu’ici que les commerces alimentaires. Un nouvel arrêté modifiant l’arrêté du 22 décembre 2014 définissant les opérations standardisées d’économies d’énergie devrait paraître au J.O d’ici la fin du mois.

Un principe breveté

La solution proposée par Boostherm est simple. Elle est basée sur l’exploitation de l’eau froide du réseau stockée en bas de ballon en la mettant en circulation dans l’échangeur de chaleur du système à contre-courant du fluide frigorigène. La montée en température de l’eau dans l’échangeur se fait alors en un seul passage : l’eau est chauffée jusqu’à 55°C en exploitant la chaleur latente de la condensation et la chaleur sensible de la désurchauffe. Le débit de circulation dans l’échangeur est géré par la régulation électronique qui pilote la vitesse de la pompe intégrée. Le procédé Boostherm bénéficie d’un brevet Européen validé par l’Office Européen des Brevets.
Depuis la publication au Journal Officiel du 24 Août dernier, de l’arrêté du 23 Juillet 2018, la récupération de chaleur sur chambre froide est prise en compte dans la réglementation thermique 2012 (procédure dite « Titre V »). En obtenant le Titre V système, Boostherm est désormais le seul récupérateur de chaleur à pouvoir être valorisé au sens de la RT2012 dans le domaine de la restauration. Ainsi les projets neufs en restauration traditionnelle, collective et rapide peuvent intégrer la solution. Le système récupère 100% de la chaleur de condensation dégagée par le groupe froid, ce qui permet de chauffer l’eau très rapidement et d’assurer une température minimum de 55°C même dans des conditions difficiles.

Boostherm sera présent au Sirha du 26 au 30 janvier prochain au sein du village start-up pour expliquer aux professionnels sa technologie et son environnement. Hall 6 – Stand F 20

Qu’est-ce que le C2E ?

Le Certificat d’Economie d’Energie (C2E) est un système qui vise à obliger une catégorie d’acteurs énergétiques, appelés « les obligés », à réaliser des économies d’énergie, tout en encourageant parallèlement une seconde catégorie d’acteurs (les non-obligés) à l’économie d’énergie en leur garantissant l’obtention d’un certificat. Il s’agit d’une politique ayant pour objectif principal la réglementation de la consommation énergétique dans le pays, par la favorisation de l’économie d’énergie. Ainsi, pour chaque période, les obligés (fournisseurs d’énergie, de combustible et de carburant) ont le devoir de justifier un nombre donné de kWh cumac économisé, fixé et défini par les autorités gouvernementales compétentes. Pour les non-obligés par contre, le C2E constitue une aubaine car ils peuvent prétendre à la prime-énergie – Calculer sa prime ICI -. Que l’on soit particulier, obligé ou non-obligé, il est possible d’en bénéficier à condition d’être le commanditaire des travaux. L’installateur n’a aucun droit sur les C2E suite à la réalisation des travaux. Mais pour un particulier, propriétaire, copropriétaire, entreprise ou administration, il est possible de bénéficier d’un C2E en faisant une demande appropriée.
(Source : Quelle énergie)

Nelly Rioux