Accueil - Nouveautés produits - Kuantom bouleverse l’univers de la mixologie

Kuantom bouleverse l’univers de la mixologie

14 avril 2022
Kuantom bouleverse l’univers de la mixologie
Valentin Lecomte, CEO et co-fondateur de Kuantom

Nous vous avions déjà parlé de Kuantom lorsqu’en 2018 la start-up avait reçu le prix IDFood pour Orchestra un appareil connecté capable de réaliser des cocktails parfaitement dosés en 30 secondes. Depuis, la jeune pousse a bien grandi et a peaufiné son projet qui bouscule l’art de la mixologie…

Cette fois nous avons pu tester la dernière version de cet appareil qui peut prendre place dans tous les établissements qui n’ont pas de barmen ou qui souhaitent mettre en place une expérience client originale. Orchestra est un concept clef en main qui permet de proposer une carte de cocktail inédite à ses clients, sans qu’il soit nécessaire d’embaucher un chef barman aussi doué que Tom Cruise pour attirer l’attention…
Un concept qui a séduit le groupe Moët Hennessy, devenu entre-temps un partenaire financier de Kuantom, mais surtout un partenaire commercial qui réapprovisionne la machine par le biais de MHD (Moët Hennessy Diageo) au même titre qu’ECF (Ecotel Chomette Favor) qui a rejoint l’aventure au début de l’année pour fournir la verrerie et les accessoires.

Un bel objet avec une image Premium

Orchestra est tout d’abord un bel objet, au design travaillé, qui se pose sur un comptoir et qui forcément attire l’attention avec ses 6 flacons (appelés Pods) en surplomb de l’appareil. Parmi eux, trois alcools Premium Spirits (un cognac, un whisky et une vodka) et trois mélanges sans alcool baptisées Signature Mixers qui ont été mis au point par un collectif de mixologues intégrés à l’entreprise. 100% naturels, sans conservateurs ni arômes de synthèse, ils offrent des profils aromatiques inédits parfaitement dosés (par exemple Gingembre, fleur d’oranger, miel ou menthe, concombre et poivre blanc du Penja ou encore framboise, fleur de sureau et pamplemousse).
Une tablette connectée à l’appareil permet d’élaborer le cocktail, étape par étape. Le réceptionniste ou le commis de salle sont donc capables de préparer le verre adapté, de le remplir de glaçons et d’effleurer la tablette pour déclencher le mélange, une espèce d’entonnoir incorporé à l’appareil faisant office de shaker… Le tout en 30 secondes chrono. Il suffit ensuite d’ajouter le décor et le tour est joué.
Pour Xavier Breteau, Responsable de la restauration à l’Hôtel Niepce à Paris, « en à peine un an cette machine nous a permis de tripler nos ventes de cocktails qui étaient plutôt basses. Je l’ai mise en place au bar pendant le Covid car je n’avais plus de chef barman. Kuantom m’a aidé à valoriser cette offre et maintenant nous allons déployer la carte dans les chambres. Ce n’est pas pour les puristes qui considèrent l’appareil comme un jouet mais c’est un concept qui apporte un vrai service de qualité et une rentabilité rapide » explique-t-il.

Six flacons pour 12 cocktails en 30 secondes

L’association des pods entre eux permet d’offrir une carte de 12 recettes de cocktails mises en scène sur la tablette. L’interface tactile donne accès à la carte et à la mise en route des cocktails mais également à de nombreux conseils de service, d’entretien de la machine et enregistre aussi toutes les données des opérations réalisées. L’exploitant peut suivre en temps réel les ventes, l’état des stocks, la date limite des flacons entamés etc.
Pour Kuantom, la solution Orchestra ne pouvait s’envisager qu’en tant que concept clef en main englobant la machine, sa tablette, le consommable et la verrerie. Du coup son prix d’achat est élevé (4 900 €HT) mais s’amortit vite à partir du moment où l’offre est mise en avant. Selon Valentin Lecomte, CEO et co-fondateur de Kuantom, « Orchestra est aussi disponible à la location et se rentabilise à partir de deux cocktails par jour. Nos équipes accompagnent nos clients pour les aider à développer cette vente ».
Fabriquée en France, ce trésor de technologie compte 14 brevets internationaux et a déjà trouvé sa place dans une cinquantaine d’établissements parmi lesquels des restaurants mais aussi des hôtels, des clubs de vacances, des navires de croisière (Ducasse sur Seine) …
« C’est sa rapidité d’exécution et sa disponibilité 7 jours sur 7 qui sont ses véritables atouts » insiste Xavier Breteau qui espère aussi que les développements promis par Kuantom vont voir le jour : « il manque un Rhum et un Gin dans les alccols et de nouveaux mélanges de jus pour compléter la carte ». Pour l’heure Kuantom attaque le marché Suisse et réfléchit déjà à de nouveaux modèles.

Nelly Rioux