Accueil - CHR/Collectivités, Fournisseurs - GAFIC : un réseau qui se donne les moyens de gagner !

GAFIC : un réseau qui se donne les moyens de gagner !

12 mai 2019
GAFIC : un réseau qui se donne les moyens de gagner !

Cette année c’est à Rhodes que le GAFIC avait donné rendez-vous à ses adhérents pour la 15ème Convention du groupement. Quatre jours placés sur le signe de la « gagne » mais aussi la présentation des gros chantiers, en cours ou à venir…

Le bilan est bon ! 2018 aura vu la réalisation des objectifs que le GAFIC s’était fixé il y a 5 ans. Atteindre 50 millions d’€ d’achat sur sa plateforme, compter plus de 100 adhérents (110 à ce jour) et être le premier groupement de distributeurs et installateurs français disposant d’une plateforme. Un outil fondamental qui permet dorénavant de livrer directement les utilisateurs finaux pour le compte des adhérents, dans le cadre du petit matériel hôtelier de salle et de cuisine, mais aussi du prêt à brancher détenu dans ses entrepôts. Cette méthode lui permet de gagner plus de 4 jours en délai de livraison. Et dans le cadre de petit colis (moins de 15 kg), la livraison est réalisée en 24/48 heures sur tout le territoire métropolitain par TNT. Mais cette pratique obligeant à déconditionner les produits, l’entrepôt nécessitait des emplacements de picking plus importants d’où l’investissement dans un entrepôt supplémentaire de plus de 3500 m2 qui va permettre d’améliorer cette demande. A ce jour le permis de construire a été déposé et validé et le commencement de la construction devrait démarrer en septembre prochain pour être pleinement opérationnel en janvier 2020.

La mise en œuvre d’un ERP avec une bibliothèque produits

Slobodan Bunjevac, Directeur comptes stratégiques Groupe Ténor

La Convention a également été l’occasion d’officialiser le déploiement d’un ERP (Divalto), commun à la centrale d’achat et aux adhérents qui souhaiteront l’implanter dans leur entreprise. Après de longues réflexions, le choix s’est porté sur une solution totalement sur-mesure. Equipé d’un CRM (Customer Relationship Management pour gestion de la relation client en français), il va permettre aux équipes commerciales des adhérents d’augmenter leur efficacité commerciale pour mieux vendre en mobilité, en mode connecté ou déconnecté. Il permettra également d’améliorer l’efficacité terrain des services travaux et maintenance en donnant une orientation aux techniciens (planning, historique des interventions, fiches clients et sites, état du parc et des contrats, base documentaire, etc.) et en facilitant la saisie en pleine action. Rapidité, instantanéité, impatience sont souvent les termes qui décrivent la nouvelle génération professionnelle habituée à manier le web et les réseaux sociaux sans jamais se déconnecter. Le GAFIC se devait de répondre à ces générations X et Y qui ont rajeuni le réseau depuis quelques années… Mais le point le plus intéressant de ce nouveau dispositif est probablement le PIM (Product Information Management ou gestion des informations produits) qui va permettre de proposer à l’utilisateur final des informations plus riches et plus complètes en temps réel (descriptifs, photos, vidéos, Tuto, schémas, etc.). « Des données désormais indispensables pour faire mieux collaborer fournisseurs et distributeurs et apporter un service optimal aux clients finaux » commente Jean-Philippe Edom Directeur du projet Divalto, « nous devons faire face à l’explosion du volume de données, leur gestion et leur partage sans resaisie ni doublon. C’est un énorme chantier qui a reçu un accueil très positif durant cette convention ».

Des dossiers multiples et variés

D’autres dossiers tout aussi importants étaient également à l’ordre du jour comme la nouvelle stratégie Grands Comptes (avec l’arrivée de Franck Vivier) qui intègre désormais les adhérents concernés dès l’origine du dossier. Impliqués dans la réalisation de l’étude et de l’offre, ils pourront les traiter comme si c’était les leurs en mettant en œuvre tous les moyens nécessaires à leur bonne réalisation. Les modalités de traitement de ces gros dossiers seront définies par contrat ainsi que les droits et les devoirs de chacun.

L’équipe des Responsables des Commissions entoure la Présidente de la Coopérative, Catherine Bouillé

La Convention a été aussi l’occasion de remettre l’hygiène au cœur de l’activité du GAFIC qui après avoir cessé son partenariat avec Reso avait laissé l’activité en Stand By. Avec la réorganisation de la plateforme, il était à nouveau possible au groupement de revenir en force sur cette activité. C’est chose faite avec la mise au point de gammes adaptées aux besoins du marché (un travail accompli par Eric Launoy notamment) pour toutes les familles de produits (Cuisine, Linge, Sols, Sanitaire, Essuyage, équipement, déchets) et avec des codes couleurs correspondant à chaque gamme. Et en plus des gammes Ecocert et ou écolabel, le GAFIC est un des rares groupement à avoir créé une gamme sans pictogrammes donc sans danger de manipulation, sans allergènes, sans substances reconnues cancérogènes, mutagènes etc.

Une convention qui a mis ses adhérents à l’honneur à travers une table ronde, des hommages mais également des Awards pour récompenser les plus belles performances !

Enfin, le projet d’école de formation poursuit son étude de faisabilité mais nécessite une étude plus approfondie auprès des organismes d’états et du Ministère de l’Education Nationale. Dans ce projet, l’objectif est de former les personnels des entreprises adhérentes (domaines commerciaux et techniques) mais également de former des jeunes à leur sortie d’école (CAP, BT etc.) en les formant sur une période courte (3 mois), rémunérée, et avec une garantie d’emploi à leur sortie.

Des ambitions clairement annoncées dans un contexte en mutation

Marc Marouani, Directeur Général du GAFIC, a exposé les ambitions du groupement pour les cinq prochaines années

Si la Convention de Rhodes a été clairement la Convention des adhérents et de tous ceux qui œuvrent au quotidien au sein du GAFIC, Marc Marouani, Directeur Général, n’a pas caché ses ambitions pour les 5 prochaines années, lors de son discours de clôture. « Ma vision de notre avenir respecte les valeurs de l’entreprise. Elle est réaliste et optimiste. En 2025 nous ferons 100 millions d’€ d’achats sur notre plateforme et nous aurons probablement 150 adhérents avec plusieurs réseaux spécialisés. Malgré toutes les révolutions numériques, digitales et environnementales, nous continuerons à construire et à équiper des cuisines professionnelles et des restaurants en y apportant toutes les compétences et le professionnalisme de nos réseaux. Mais demain, aucun restaurateur n’achètera plus ses produits comme aujourd’hui… L’investissement sera transformé en loyer regroupant l’entretien, les pièces détachées et dans certain cas les produits d’entretien préconisés par le constructeur de la machine. Le choix des équipements sera orienté sur des critères écologiques, avec une consommation d’énergie très faible pour réduire l’impact de l’empreinte carbone sur la planète… ».

Une vision partagée par Philippe Zavattiero, Senior Vice Président Europe d’Electrolux Professional pour l’organisation commerciale, invité non pas à ce titre mais en tant qu’expert. Il avait choisi ce même thème pour parler du futur de la Grande Cuisine : « les professionnels n’achèteront plus du matériel mais une ou plusieurs fonctionnalités… La cuisine d’un établissement sera un coût variable, en fonction du nombre de couverts réalisés ou d’autres critères… ».
Un futur qui s’annonce aussi riche en nouveaux business model. L’adhésion de plusieurs groupes alimentaires, tels France Frais, un groupe qui fédère des usines de transformation du lait et plus d’une centaine de sociétés de distribution, pourrait permettre aux adhérents du GAFIC d’aller plus loin en réunissant besoins alimentaires et besoins techniques. Et par exemple préconiser du matériel adapté aux différentes exigences des cuisiniers, aux ingrédients utilisés, aux produits mis en œuvre et ainsi, sublimer les préparations, les cuissons, et le rendu final des assiettes. « Offrir le bon matériel au bon moment pour le juste besoin, être agile et savoir réagir, c’est ce que nous allons faire… Reste que, comme le disais Peter Ferdinand Drucker, la seule façon de prédire le futur, c’est de le créer » a conclu Marc Marouani.

Le MINI SHOW GAFIC, l’occasion de rencontrer les fournisseurs et de découvrir leurs nouveautés. Durant trois jours, des groupes constitués se succèdent toutes les 13 minutes… des moments intenses, menés tambour battant par les équipes du GAFIC, mais qui sont profitables à tous !

 

Nelly Rioux