Accueil - CHR/Collectivités - Le GIF exclut de son référencement triennal les fabrications chinoises

Le GIF exclut de son référencement triennal les fabrications chinoises

20 juillet 2020
Le GIF exclut de son référencement triennal les fabrications chinoises

Par délibération du Conseil d’Administration, le GIF (Groupement des Installateurs Français) a décidé d’exclure de son référencement triennal (2021,2022,2023) les produits fabriqués en République Populaire de Chine. Une première dans l’univers de l’installation !

Dans un courrier adressé aux entreprises référencées sur la période 2021-2023, le Président du réseau, Jean-Bernard Labruquère, indique que cette décision – exposée en réunion nationale le 1er juillet dernier à l’ensemble des associés adhérents du réseau – : « s’inscrit dans la volonté de notre Groupement d’achats de privilégier l’industrie française et européenne fragilisée en cette période de crise sanitaire et économique et de maintenir, dans nos domaines d’activité, une chaîne de production et de distribution européenne ». Cette exclusion concerne les produits finis et non les composants dont un grand nombre provient d’Asie.

Ainsi, à compter du 1er janvier 2021, les fournisseurs référencés par le GIF devront avoir expurgé de la base informatique du groupement l’ensemble des produits fabriqués en Chine. « Cette mise à jour se fera sous leur responsabilité conformément aux conditions de notre Convention Unique de Référencement (CURe) et de l’avenant qui s’y rapporte. Nous avons une relation de confiance avec nos fournisseurs qui ont compris qu’ils avaient intérêt à jouer le jeu avec nous, sans oublier que c’est aussi bénéfique pour eux et leurs entreprises… » indique le Président.

Une initiative inédite

Cette initiative est une première dans l’univers de la distribution et de l’installation où la plupart des réseaux n’ont jamais caché qu’ils allaient faire leur marché en Asie pour obtenir des prix plus compétitifs et proposer des équipements Low Cost, d’entrée de gamme. « Au GIF, les références françaises et européennes ont toujours été privilégiées et les fabrications Franstal (ndlr : la marque du réseau) sont à 60% françaises et à 40% européennes » souligne Jean-Bernard Labruquère. Il reconnaît cependant que cette décision a donné lieu à de nombreuses discussions au sein du groupement car le catalogue comprenait aussi quelques produits Made in China. Une étude a même été réalisée en interne pour bien cerner les conséquences d’une telle disposition sur les ventes du réseau. « Nous sommes bien conscient que nous allons nous priver des produits d’entrée de gamme et des fabrications à bas coûts mais notre volonté c’est aussi de remonter le niveau de qualité des produits et par là même mettre en avant nos savoir-faire et notre qualité de service. Nous pensons que la crise sanitaire et économique a montré les limites du système, ses conséquences dramatiques et c’est aujourd’hui qu’il faut agir. Nos clients sont aussi sensibles à cet argument et ne cessent de se remettre en question » insiste Jean-Bernard Labruquère qui espère que cet élan sera suivi par d’autres acteurs de la filière. « C’est maintenant qu’on peut changer les choses mais il ne faut pas perdre de temps« .

Un thème qui sera peut-être traité lors de la prochaine Convention du GIF qui se tiendra à Biarritz du 9 au 12 décembre prochain…

Nelly Rioux