Accueil - CHR/Collectivités - Plan de relance : le Snefcca déplore l’absence de la cuisine professionnelle

Plan de relance : le Snefcca déplore l’absence de la cuisine professionnelle

14 septembre 2020
Plan de relance : le Snefcca déplore l’absence de la cuisine professionnelle

Le Snefcca regrette qu’une fois de plus la filière cuisine professionnelle, indispensable aux activités de restauration, hôtellerie et tourisme, soit exclue du plan « France Relance ».

« Cette activité, déjà lourdement touchée par les conséquences de la Covid-19 et qui ne perçoit toujours pas de perspectives d’améliorations, sera durablement et péniblement impactée si aucune mesure immédiate n’est prise pour la soutenir », alerte le syndicat dans un communiqué. Pour rappel, le Snefcca appelle à la reconnaissance des métiers d’installation et de maintenance des équipements de réfrigération et cuisine professionnelle dans les mesures de soutien de l’Etat.

Quid de la formation ?

Même si le Snefcca se réjouit de voir la transition énergétique au cœur du plan, il regrette toutefois l’absence de certains dispositifs clés pour ses métiers : « Le plan « France Relance » est une « marche en avant » vers la transition écologique qui doit être accompagnée de dispositifs ciblés, notamment l’aide à la formation initiale et continue, pour atteindre les objectifs cités par le Gouvernement », a souligné Jean-Luc Carré, Président National du Snefcca.

Des dispositifs complémentaires sont ainsi nécessaires, pour la réussite de cette politique ambitieuse, et plus particulièrement, pour les métiers que représente le syndicat. Il cite de ce fait un plan massif de formation et de recrutement : « la pénurie de mains d’œuvre qualifiées est la priorité absolue de la profession. Très sollicités, les professionnels peinent aujourd’hui à honorer les demandes des clients en raison d’un personnel en effectif limité. En l’absence d’un plan national dans ce domaine, les chantiers envisagés ne pourront pas se réaliser et impacteront par conséquent la mutation écologique des installations / équipements en froid, cuisine professionnelle et conditionnement de l’air. »

Parmi les autres mesures clés, le Snefcca met en avant le maintien et le développement de dispositifs fiscaux pertinents et ciblés à l’image du mécanisme de suramortissement afin d’encourager aussi bien les professionnels du secteur que les utilisateurs finaux à installer et valoriser des solutions techniques d’avenir avec peu voire pas d’impact environnemental.

Enfin le soutien des formations continues est un aspect incontournable selon le Snefcca : «  la profession en pleine mutation technique et règlementaire doit relever le défi de la formation continue des salariés aux nouveaux fluides alternatifs aux gaz à effet de serre. En effet, ces produits, bien que respectueux de l’environnement, présentent des contraintes en termes de sécurité qui nécessitent une sensibilisation et une qualification préalable à leur manipulation. L’accompagnement de la formation continue par les OPCO doit être soutenu pour aider les entreprises à s’adapter et à évoluer dans le sens de la transition énergétique. »

Elise Kuntzelmann